Source: Externe

« La porte du voyage sans retour » est le surnom donné à l’île de Gorée, d’où sont partis des millions d’Africains au temps de la traite des Noirs.
C’est dans ce qui est en 1750 une concession française qu’un jeune homme débarque, venu au Sénégal pour étudier la flore locale. Botaniste, il caresse le rêve d’établir une encyclopédie universelle du vivant, en un siècle où l’heure est aux Lumières. Lorsqu’il a vent de l’histoire d’une jeune Africaine promise à l’esclavage et qui serait parvenue à s’évader, trouvant refuge quelque part aux confins de la terre sénégalaise, son voyage et son destin basculent dans la quête obstinée de cette femme perdue qui a laissé derrière elle mille pistes et autant de légendes.

S’inspirant de la figure de Michel Adanson, naturaliste français (1727-1806), David Diop signe un roman éblouissant, évocation puissante d’un royaume où la parole est reine, odyssée bouleversante de deux êtres qui ne cessent de se rejoindre, de s’aimer et de se perdre, transmission d’un héritage d’un père à sa fille, destinataire ultime des carnets qui relatent ce voyage caché. ( éditeur)

Source: Externe

La visite de la maison de l esclavage est impressionnante avec ces cachots sans hauteur de plafond & la **porte sur l Atlantique** 

Source: Externe

Une écriture très fluide un style très littéraire mais sans aucune fatuité
Je ne reprendrai pas la trame romanesque ; par contre la trame anthropologique est très importante .
L'importance du **totem** (magnifique expo au musée Dapper) dans la vie quotidienne sénégalaise sur tout dans les ethnies de pécheur comme ici. Les rivalités de royaumes , même s'ils ne sont distants que de quelques km.
David Diop nous fait un éclatant roman sur le racisme & l esclavage : esclavage du blanc sur le nègre, mais aussi esclavage autochtone

En fait presque tout se passe dans la presqu'île qui deviendra Dakar,

David Diop revisite l'histoire de son pays paternel avec beaucoup de brio
Mais Gorée c'est aussi une île où les artistes sont très présents maintenant.

Source: Externe

 

Petit clin d'oeil local & dourdannais: le petit fils du botaniste a été le gendre du Général Jubé de la Perelle