Pour toutes les aiguilles

12 novembre 2018

Les croix de bois

 

Dans le cadre du centenaire de l 'Armistice de 1918, la médiathèque & la municipalité offrait un spectacle de lecture: Les Croix de Bois de Roland Dorgelès.

Source: Externe

Ce livre fut écrit dès la fin de la guerre, c'est Proust qui a eu le Goncourt par deux voix d'avance en 1919 


J avoue en avoir lu quelques extraits il y a bien, bien longtemps..........

Source: Externe

Une lecture/spectacle de plus d'une heure & demi, tout en finesse, justesse & humour.

Source: Externe

 


Trois excellents commédiens d'une troupe locale , une mise en scène avec des solos de flute à bec, traversière & flute alto.

Les Croix de Bois 14-18

Source: Externe

 

 

 

 

Posté par MartineR à 13:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

11 novembre 2018

L Histoire sur place

 

Lors des vacances scolaires, j essaie d'enmener mes petits enfants dans un lieu en lien avec l actualité, l'histoire &/ou les programmes scolaires, cette année direction la clairière de Rethondes, j y suis allée au début des années 70; à cette époque aucun musée, seulement le wagon où on entrait.

 

 

DSCN3061

 

 

 

DSCN3033

 

 

 

DSCN3034

 

 

DSCN3035

 

 

 

DSCN3036

 

 

DSCN3037

 

 

 

DSCN3038

 

 

 

DSCN3039

 

 

 

DSCN3040

 

 

 

DSCN3042

 

DSCN3043 - Copie

DSCN3044

 

DSCN3046

 

 

 

DSCN3047

 

 

DSCN3048

 

 Le clairon ayant sonné l armistice.

 

DSCN3049

 

 

 

DSCN3050

 

 

 

DSCN3051

 

Le diplomate & le militaire.

 

DSCN3052

 

 

 

 

DSCN3053

 

 

DSCN3054

 

Les français, sachant que la délégation allemande n a été photographiée que de loin & de dos!

 

DSCN3055

 

 

 

DSCN3056

 

 

Tout ce qui reste du wagon de 1918, il a été détruit sur ordre d'Hitler en Allemagne en 1940

DSCN3057

 

 

DSCN3058

 

Des films (archives de l armée) de l époque sur le travail des femmes, la vie dans les tranchées sont visibles avec des lunettes 3D, Très bien pour les enfants & les autres........

Le musée offre de voir des daguerréotypes sur tous les champs de bataille & aussi sur les bléssés.

 

Le jour où nous y étions nous avons croisé la 3 avec C Matausch en repérage pour la journée du 10/11 .

 

Une visite un peu loin de chez moi, mais très utile & qui en plus m a coùtée un PV de 90€ pour un dépassement de 5km dans un village tout en longueur!!!!

 

 

 

 

Posté par MartineR à 21:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
19 octobre 2018

Au parc le 18 Octobre

 

IMG_20181018_142047[1]

 

 

 

IMG_20181018_141651[1]

 

 

Arbre aux 40 écus (en or)

IMG_20181018_141546[2]

Posté par MartineR à 08:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
18 octobre 2018

Voyage aux Caraîbes & chez les impressionnistes

 

Source: Externe

Elle s'appelle Rachel et vit au paradis. C'est à Saint-Thomas, une île caraïbe, à la fin du XVIIIe siècle. Comme beaucoup de familles chassées par les pogroms, les Manzana Pomié, se sont réfugiés là, dans ce comptoir danois où tous vivent dans le rêve et la vénération de la France. Rachel l'enfant sauvage grandit, épouse Isaac Petit, veuf, trois enfants, lui en donne trois autres. Isaac meurt alors qu'elle attend le quatrième. Rachel élève les sept, reprend le commerce de son mari, elle a 29 ans. Pour l'aider, elle fait appel à un neveu, Frédéric, 22 ans, s'éprend de lui, attend un nouvel enfant, veut se marier. La communauté s'y oppose. Le couple tient tête, ils auront trois autres fils, Alfred, Aaron et Camille. Tous portent le nom de leur père, Pissarro. L'histoire commence.(éditeur)

 

Source: Externe

 

Une biographie romancée de la mère (Rachel Pomié-Petit-Pizzaro) du père de l impressionnisme: Camille Pissaro

On voyage dans l'île de ST Thomas ( actuellement ) île Vierge dans la communauté juive souvent d 'origine marrane & dans les communautés des créoles &/ou des esclaves, puis dans le Paris haussmannien

C'est passionnant, très bien écrit & surtout bien traduit; une belle découverte fortuite

 

Source: Externe

 

Posté par MartineR à 07:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
10 octobre 2018

 

Lu dans le cadre de **Parlons bouquins**

Source: Externe

 

Par une soirée d’août, Antonia, flânant sur le port de Calvi après un samedi passé à immortaliser les festivités d’un ma­riage sous l’objectif de son appareil photo, croise un groupe de légionnaires parmi lesquels elle reconnaît Dragan, jadis rencontré pendant la guerre en ex-Yougoslavie. Après des heures d’ardente conversation, la jeune femme, bien qu’épuisée, décide de rejoindre le sud de l’île, où elle réside. Une embardée précipite sa voiture dans un ravin : elle est tuée sur le coup.
L’office funèbre de la défunte sera célébré par un prêtre qui n’est autre que son oncle et parrain, lequel, pour faire rempart à son infinie tristesse, s’est promis de s’en tenir stric­tement aux règles édictées par la liturgie. Mais, dans la four­naise de la petite église, les images déferlent de toutes les mémoires, reconstituant la trajectoire de l’adolescente qui s’est rêvée en photographe, de la jeune fille qui, au milieu des années 1980, s’est jetée dans les bras d’un trop séduisant militant nationaliste avant de se résoudre à travailler pour un quotidien local où le “reportage photographique” ne sem­blait obéir à d’autres fins que celles de perpétuer une collec­tivité insulaire mise à mal par les luttes sanglantes entre clans nationalistes.
C’est lasse de cette vie qu’Antonia, succombant à la tenta­tion de s’inventer une vocation, décide, en 1991, de partir pour l’ex-Yougoslavie, attirée, comme tant d’autres avant elle, dans le champ magnétique de la guerre, cet irreprésentable.
De l’échec de l’individu à l’examen douloureux des apories de toute représentation, Jérôme Ferrari explore, avec ce roman bouleversant d’humanité, les liens ambigus qu’entre­tiennent l’image, la photographie, le réel et la mort.( éditeur)

 

Déroutée par le style; des phrases qui n en finissent plus sauf pour le châpitre sur la guerre en Yougoslavie.

Je ne suis pas rentrée dans cette symbolisme du nationalisme corse, de sa religiosité pour les obsèques

On découvre Anatonia( le principal personnage avec son parrain/prêtre)à travers la photographie & son langage  

 

Posté par MartineR à 08:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

09 octobre 2018

La reprise........

 

 De jolis & confortables coussins, des **maîtresses** qui ont vidé leurs étagères vers la BCD.......

 

IMG_20181009_091355[1]

 

C est la reprise de la lecture avec les enfants de maternelle; nous avons pu suivre une formation au Kamishibaï, il va falloir un peu s entrainer car c est une nouvelle façon de lire, mais si ludique.

Source: Externe

Posté par MartineR à 11:29 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
07 octobre 2018

Les rues de Paris

 

Source: Externe

 

Lors de mes promenades parisiennes dans les années 70, j avais pris l habitude de noter les noms des rues & quartiers puis de chercher l'origine dans ma **bible**: le Hillairet;  c est passionnant.


Maintenant on trouve souvent une borne indicative devant les monuments, c est ainsi qu'allant à l hôpital Tenon assez souvent j ai découvert que Verlaine y avait été soigné 

 

J ai aussi plusieurs livres des éditions Parigramme qui permettent de jolies découvertes

Source: Externe

  

Mon **chouchou**

 

 

Source: Externe

et aussi deux petites pepites d'Actes Sud

Source: Externe

Posté par MartineR à 10:54 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
05 octobre 2018

Chez les Abénaquis.

 

Source: Externe

 

L'Amérique du Nord. L'après-guerre. Le rêve américain bat son plein. Grosse voiture, grosse maison, grosse vie. Chacun y est convié. Bien sûr, pour quelques-uns, des obstacles se dressent sur la route menant à la prospérité et au bonheur. 

C'est le cas de Johnny, né à Odanak, réserve indienne campée entre Montréal et Québec. Là où les rues ne sont pas pavées, où les maisons, jamais achevées, trop petites, renferment des femmes transies de piété et des hommes qui ne veulent que chasser. Là où il faut, pour chaque proie mise à mort, offrir un sacrifice expiatoire. Là où le jardin est un sanctuaire pour les sépultures de sours suicidées, tuées. Pour fuir cette misère crasse, on monte à Montréal évidemment. Et surtout, parce qu'on a le teint mat et l'oil noir, on se fait passer pour un Italien et on commence à accomplir les sales boulots de la petite pègre. On fait passer de la viande avariée à la frontière du Vermont, des cigarettes de contrebande jusqu'à Oka. Puis des choses beaucoup plus risquées.

Pour Valentine, le chemin est plus court. Pour sortir de l'abrutissement de Ville-Émard, il lui suffit de prendre le bus et de participer à un concours de hot pants au centre-ville. Elle est belle, elle a des jambes magnifiques, elle le sait. Sa blondeur et ses yeux clairs font tourner la tête des hommes. Johnny l'attend au pied de l'estrade.

Pour échapper à l'indicible, au vide dévorant de leurs origines, ils s'acharneront. Rien, ni la fuite ni les renoncements ni les sacrifices, n'arrêtera le mouvement sans retour qu'ils ont amorcé en voulant changer de vie. Et c'est cet héritage trouble qu'ils laisseront à leurs enfants. (éditeur)

 

Source: Externe

 

Lu dans le cadre du prix France Québec


Une écriture cinématographique mais très actuelle par rapport au sujet: nous sommes dans les exclus amérindiens du Québec

 

Source: Externe


On s attache à la personnalité de Jonnhy , mais je n ai pas du tout accroché avec cette auteure.

Posté par MartineR à 08:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
03 octobre 2018

Sucré/salé/Epicé

 

Un délice de joues.

 

IMG_20181002_123740[1]

Simplissime, diététique, goûteux

 

Pour 2: Mettre à mariner au moins 6H dans les jus des deux oranges avec diverses épices: cumin, gingembre, poivre etc.....

Faire revenir les joues de porc ( 2/personne), Faire mijoter recouvert de jus très épicé.

15 minutes avant la fin de cuisson, ajouter, une patate douce & une aubergine coupées en tronçons

 

Faire réduire si besoin pour avoir une sauce caramélisée mais pas trop.

On peut servir avec du boul-gour,du riz ou du mil.

 

 

Posté par MartineR à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2018

Promenade dominicaine

 

Le long de l Orge

DSCN3012[2]

DSCN3014[1]

 

 

DSCN3015[1]

 

 

DSCN3016[1]

 

 

DSCN3017[1]

 

 

DSCN3019[1]

 

 

DSCN3020[1]

 

 

 

DSCN3021[1]

 

 

 

DSCN3025[1]

 

 

 

DSCN3024[1]

 

 

Heurtoir de l atelier de la Marquise (tapissière/ébéniste)

DSCN3011[1]

 

 

 

DSCN3009[1]

 

La Croix St Jacques, 

Source: Externe

DSCN3010[1]

 

 

Jumelage Bad Wiesee/Dourdan

Posté par MartineR à 07:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
30 septembre 2018

Heure bleue

 

Mais elle était rose hier soir ,à 19.50 h  

 

Source: Externe

 

Un peu floue car prise au smartphone, c est si fugace & je n avais pas mon APN

Château de Philippe Auguste & église St Germain l Auxerrois

Posté par MartineR à 10:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
28 septembre 2018

Septembre en OR

La pédiatrie chante Septembre en Or 2018

 

Septembre se termine mais la recherche a toujours besoin de nous

Mon coeur est toujours au 9°/IGR

 

 

Posté par MartineR à 17:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 septembre 2018

Dans l Essonne & les Yvelines

 

Pour les journées du Patrimoine, nous sommes allés en Vallée de Chevreuse & avons visité le domaine de Vaugien, à cheval sur Gif & St Remy. 

 

DSCN3002

 

 

Ce château sur le modèle des villas palladiennes a été construit au milieu d'un parc très giboyeux 

DSCN3003

 

 

Un atrium autour duquel se dispose de multiples chambres pour les invités 

 

DSCN3004

 

 

 

DSCN3005

 

 

 

DSCN3006

 

 

 

 

DSCN3007

 

Ce chateau construit par des financiers d'origine genevoise est resté dans la famille par le biais des femmes.

La visite a été faite avec le plus jeune réprésentant de la famille de La Rochefoucalt, propriétaire  & habitant le château.

Beaucoup de tournages  de films français en général

 

DSCN3008

 

Plus de photos içi:http://cinevaugien.fr/les-espaces

Posté par MartineR à 20:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2018

En Gaspésie

 

Je n'aurai pas choisi ce livre, si la médiathèque ne participait pas au prix France-Québec, la bibliothécaire m a sollicitée ( je ne sais pas si je lirai les deux autres ??)

Source: Externe

 

« Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. »


Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort.
Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source…
Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droit(éditeur)

 

J'ai eu beaucoup, mais beaucoup de mal à rentrer dans ce roman , mais après j'y ai trouvé du plaisir à la lecture.

Tout d'abord 65 chapitres pour 196 pages, certains ne font que quelques lignes....Des mots en mi'gmaq, en **québécois**& des expressions anglaises.....

 

Source: Externe

Rivière de la Ristigouche où commence le roman.

 

Beaucoup de personnages aux identités bien trempées,des histoires noires à rebondissements, un vrai traité d'anthropologie ( simplement quand même) de ce peuple amérindien venu de l Asie par le détroit de Béring jusqu'à la point est du Canada.

Source: Externe

C'est un livre bien intéressant sur beaucoup de points de vue ( Micheline n'hésite pas.....il y a même un Trudel!) & puis si on veut essayer il y a aussi la soupe aux huîtres.........

 

 

 

Posté par MartineR à 13:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2018

Rambouillet en fin d'été

 

IMG_20180908_164000[1]

 

 

 

IMG_20180908_164357[1]

 

 

Comme toujours les parterres sont magnifiques & monument national oblige ont été bien arrosées !!!

 

IMG_20180908_165624[1]

 

 

 

IMG_20180908_165750[1]

 

 

 

IMG_20180908_164412[1]

Posté par MartineR à 08:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
27 août 2018

En camping-car

 

Source: Externe

 

<< Je suis du pays des sans-pays.Je suis avec ceux qui trainent leur passé comme une caravane. >>

 

Ivan Jablonka commence ce livre par le hurlement que son père leur lance à lui & son frère lors d'un voyage au Maroc: << Soyez heureux >> car il joue au tarot à la place de regarder la magnifique vallée Dadès!

Source: Externe

C'est en même temps une histoire du voyage & des vacances en cette fin du XX°, un véritable hymne à la liberté,à la découverte & à la famille.

 

 

Posté par MartineR à 14:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
21 août 2018

Miel du parc

 

Depuis quelques années des ruches sont intallées dans le parc de la médiathèque.

IMG_20180722_105332[1]

 

 

 

IMG_20180722_105311[1]

 

 

Le miel n est pas commercialisé; il est donné lors de différentes moments, j en ai reçu deux pots (différents) pour la Saint Félicien au concours des balcons fleuris. Personnellemet je n aime pas du tout le miel, mais mes petits enfants l'ont appréciés: un miel de tilleul & un multi-fleurs 

 

IMG_20180722_105529[1]

 

 

Les ruches ( dans un enclos car près de l aire de jeux) ont été décorées par les élèves de maternelle.ILs viennent aussi en activité pédagogique.

IMG_20180722_105347[1]

 

 

 

IMG_20180722_105433[1]

 

 

Parc Lejars-Rouillon  & ses magnifiques arbres:

IMG_20180817_142231[1]

Posté par MartineR à 10:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
18 août 2018

Or & épices

 

Un ami m a apportée des fruits, mais comme ils murissent rapidement avec la chaleur j ai fait des confitures.

IMG_20180817_121726[2]

 

 

Ananas, mangue, nectarine & sucre ( 60% du poids), une càc de gingembre en poudre & une de cannelle

 

IMG_20180817_122220[1]

 

 

Une nuit à macérer, cuire,mixer & rajouter un sachet d aga-agar deux minutes avant la fin de la cuisson.

IMG_20180818_083839[1]

 

Six pots de confiture, il ne reste plus qu'à faire les étiquettes.

Il en restait un tout petit peu pour ma tartine de ce matin: résultat validé à 200%

 

Posté par MartineR à 13:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
16 août 2018

Un roman: Trois livres

 

Source: Externe

 

4 h du matin, dans une belle maison à l'orée du bois de Vincennes, le téléphone sonne. Thomas, 37 ans, informaticien, père de deux jeunes enfants, apprend par un appel de la gendarmerie que sa femme vient d'avoir un très grave accident, sur une route où elle n'aurait pas dû se trouver. Commence une enquête sans répit alors que Camille lutte entre la vie et la mort. Puis une quête durant laquelle chacun des rôles qu'il incarne : époux, père, fils et frère devient un combat. 
Jour après jour, il découvre des secrets de famille qui sont autant d'abîmes sous ses pas. De Paris au Havre, des Pyrénées à l'Afrique noire, Thomas se trouve emporté par une course dans les tempêtes, une traversée des territoires intimes et des géographies lointaines. Un roman d'une ambition rare.(éditeur)

 

J'ai pris à la médiathèque, ce roman sur les conseils d'une autre lectrice, mais comme je ne partage pas certains de ses goûts,j'avais quelques appréhensions, mais MERCI.

 

Le début fut très difficile à cause de son style apparemment très confus mais qui porte les fils de ce roman. En fait trois romans en un!

 

C'est le livre des secrets de famille(s) bien enfouis, des non-dits qui orientent les vies.

Beaucoup de thémes actuels y sont abordés sans lourdeur ni jugement comme: la désertification rurale, la course au rendement dans les entreprises, le suivi informatique des marchandises mais aussi des collaborateurs, l'alcoolisme (mondain), la corruption en Afrique, Boko-Aram, etc.......

Je suis étonnée que ce roman n'est pas été sur la liste pour les prix, je lui aurai donné ( en toute modestie) le Prix Médicis;

il n a eu que de très bonnes critiques: celle-çi reflète bien le livre

 

transhumance_3

 

J'y ai retrouvé la vallée d'Ossau où il y a plus de 30 ans j'avais passée un excellent séjour béarnais.

Posté par MartineR à 11:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2018

Troisième floraison

 

IMG_20180814_145612[1]

 

 

 

 

Posté par MartineR à 15:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :